1, 2, 3… Soleil

Après la pluie, nous nous dirigeons vers le soleil, c’est-à-dire vers la côte. Notre premier arrêt est à Huanchaco, une station balnéaire réputée parmi les surfeurs. De là, nous visitons les ruines de Chan Chan, une cité perdue du peuple chimu, entièrement construite d’adobe. Puis, nous longeons la côte plus au nord et nous installons à Chiclayo. Nous assistons à la criée sur la plage de Pimentel, un village de pêcheurs non loin. Les femmes y vendent les poissons fraichement pêchés, posés à même le sable, tandis que les hommes rangent leurs barques : de simples canots en joncs. Nous nous attardons sur la plage, le temps de prendre un peu de soleil et pour Damien de goûter l’eau du Pacifique pour la première fois. Nous repartons ensuite pour Monsefu, recommandé pour son artisanat. La déception est assez grande, seul Damien y trouvera son compte en dévalisant un stand de confiserie. Les fourmis qui ont par la suite envahi notre chambre s’en délectent encore !

A Chiclayo, nous entendons parler d’autres ruines, contenant apparemment un grand trésor et ayant attiré moult pilleurs de tombeau. Sous ces deux énormes tumulus gisent en effet les momies du Seigneur de Sipan et de ses disciples. Ils emportèrent avec eux leurs parures d’or ainsi que leurs plus belles armes de guerre. Ce n’est qu’en 1987 que le pillage systématique de ce site historique a été découvert et alors stoppé grâce à Walter Alva, un archéologue vivant dans la région. La majorité de ce fabuleux trésor a heureusement été retrouvée et tout un chacun peut aujourd’hui en profiter dans le musée du site.

C’est sur cette belle ultime balade que nous disons au-revoir à Damien, qui rentre déjà en France après presque trois semaines passées en notre compagnie. Merci d’être venu nous voir Damien !

Nous quittons donc la ville pour Mancora, où nous avons rendez-vous avec Victor. Rappelez-vous Victor, la star du jour de l’an à Lima, mais surtout un bon ami de Sara qui avait passé le mois de Janvier avec nous. Au programme : farniente, plage, soleil et derniers pisco sours. Un bonheur seulement gâché par les hordes de moustiques affamés qui se sont jetés sur nous, nous donnant l’air d’avoir la varicelle !

Après ces quelques jours passés dans le coin vient le moment de franchir la frontière pour l’Equateur, cinquième et ultime pays que nous visiterons en Amérique du Sud. Nous sommes donc restées trois mois au Pérou, un grand pays avec une grande Histoire et des sites archéologiques à couper le souffle. Le Machu Picchu restera un des points forts de notre voyage. Et surtout, nous nous y sommes faites de très bons amis, avons découvert une gastronomie haute en couleurs et en saveurs, que nous n’avons pas manqué de faire découvrir à nos familles et amis venus nous rendre visite. Un petit bémol cependant pour le Pérou, où l’arnaque aux touristes étrangers est un peu trop récurrente à notre goût… Et enfin un petit regret, celui d’avoir séjourné ici tout au long de la saison des pluies, nous empêchant donc d’arpenter les campagnes et les montagnes comme on l’aurait aimé.

Huanchaco
Damien et son reflex ! Les deux inséparables Damien et son reflex !
On pense à vous !
Non, cette fois ce n'est pas Sara...
395ème jour de voyage
Chan Chan et ses murs interminables
Il n Marcher en plein cagnard... Il n'y a que ça de vrai !
Design Chimu
Le dernier gardien du temple
Couloirs en adobe de la cité perdue
Mairie de Chiclayo
Vente à la criée à Pimentel
Barques de pêcheurs
Ca paraît plutôt léger
Les fourmis s Les bonbons de Monsefu Les fourmis s'en sont régalées ! Merci Damien !
Une pause s'impose
Ruines du Señor de Sipan
Un trésor inestimable
Des tumulus bien érodés
Lever de soleil sur Mancora
Punta Sal, petit paradis sur Terre
La vie en mauve
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Cette entrée a été publiée dans Nouvelles, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à 1, 2, 3… Soleil

  1. Eric dit :

    Trop mignons, les petits coeurs !!!

  2. Eric dit :

    La ville en adobe est très impressionnante – c’est restauré ou dans l’état d’origine?

  3. Mathilde dit :

    Une partie a en effet été restaurée, mais le climat sec de la région permet une bonne conservation des lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>