South Africa – Garden Road

Nous décidons de poursuivre notre voyage vers Addo Elephant National Park. Entre ici et là-bas ? La Garden Road ! Cette route longe la côte d’Azur locale, au bord de l’océan Indien et passe pour un réel incontournable d’Afrique du sud. On y croise autant de villages très touristiques de bord d’océan que de parc naturels magnifiques ; c’est donc un surprenant mélange. Les plages y sont réputées pour leur sable fin et leurs eaux turquoises.

Avant de sortir les paréos, nous optons pour le détour en montagne et allons grimper (oui, quand même!) du côté d’Oudtshoorn. Les autruches remplacent ici les vaches de nos pâturages ! Exploitées pour leur plumes, leurs œufs, leur cuir et leur viande, le commerce de l’autruche a été très florissant par le passé. Pour le folklore, il est toujours possible de tenter un petit rodéo, mais nous avons fait l’impasse. L’une des nombreuses merveilles naturelles d’Afrique se cache par ici : les Cango Caves, réseau de grottes souterraines splendides et très, très grandes qui recèlent de draperies, stalactites et autres colonnes de calcite.

Puis à Robberg National Park, nous passons un long moment à observer le ballet des otaries batifolant dans les vagues. Le coin est réputé pour ses requins, qui aiment eux aussi « jouer » avec les otaries. Enfin il paraît, car nous n’en avons pas vu ! Nous voyons la mer forcir et les vagues prendre de la hauteur, et c’est une fois arrivés au camping de Storm River’s Mouth que nous réalisons que nous sommes en pleine « méga lune », c’est à dire en période de marée très puissante et déchaînée ! Le vent couche les tentes les moins bien montées, nous posons la notre derrière un camping car pour limiter la prise ;) Ici, nous avons donc troqué l’option « lagon paradisiaque » pour la version « océan infernal », spectacle vraiment grandiose.

Roches contrastées
Depuis le col de Swartberg
Colonnes des Cango Caves
Cango Caves
Cango Caves
En route vers l'infini et au delà !
Presqu'île de Robberg
Dune de sable
Robberg Island National Park
Sable fin, eaux turquoises et... requins ?
Cap ou pas cap ?
Robberg NP
Des cailloux
Des fleurs
et des otaries !
De beaux rouleaux
Goéland
4 saisons dans la journée, on se penserait en Bretagne !
L'envol du goéland
Plus passives comme ptites bêtes : les dassies
Allez, à trois, j'me pose
De loin ça semble presque paisible (sans le son)
Mais en fait, ça Fraaaacccaaaassssssssseeeeee les oreilles !
Coucher de soleil sur tempête
L'embouchure de la Storm River dans l'océan
Quand même, un petit petit coin de calme
Suis cachée !
Toujours pépères
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , , , , ,

South Africa – Cap au sud

Déjà deux semaines de voyage écoulées, il est plus que temps de rattraper notre retard pour certains incontournables du cap : 1) Une greluche retrouvée, 2) le vin, bien sûr ! 3) Le sud du sud : Cape peninsula.

C’est avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons l’une des greluches de Cécile : Lulu ! Déjà plusieurs années qu’elle vit au Cap, il était plus que temps de lui rendre une petite visite. De bons plans gastro en dégustations de vins locaux et concerts gratuits, ces quelques jours passés en sa compagnie et celle de John nous permettent de découvrir les alentours de Capetown et sa vie nocturne et festive.

Ici, les dégustations de vins sont nettement plus abordables et festives qu’en France. Point de dégustation en grande pompe où chacun essaye de se faire passer pour la fine fleur des oenologues. Non, ici, on vient entre copains, avec son pique-nique, on se pose dans le jardin de l’exploitation viticole et on déguste à son rythme de 5 à 7 vins. Ce sont des moments très conviviaux et populaires qui nous permettront de découvrir la qualité des vins sudafricains.

Guides touristiques hors pairs (sauf pour choisir les itinéraires en voiture), Lulu et John nous font découvrir les coins les plus mémorables autour de Cape Town. Cape point, cape of good hope, cape peninsula, autant de noms évocateurs que nous découvrons peu à peu. L’un d’eux nous offrira d’ailleurs un moment extraordinaire par l’observation d’un orque et d’une baleine à bosses dans les eaux, environ 150m sous nos pieds !

Nous vivons également notre première rencontre avec un gros babouin féroce et affamé (mais pas famélique!) sur une plage de Cape peninsula. Nous comprenons alors tout le sens des panneaux « baboons are dangerous, don’t feed them »… Pas besoin de les nourrir, ils se servent seuls ! Pour assurer notre survie et celle de notre pique nique, Lucille sacrifie son sandwich en une offrande non contrôlée à la vie sauvage ; pendant que nous finissons d’engloutir le notre en une bouchée. Pas le temps de cligner des yeux que déjà, voila la babouin parti pour dévaliser la glacière d’une petite famille sise quelques mètres plus loin !

A Simon’s town, nous faisons halte pour découvrir l’un des principaux sites de nidification et reproduction des manchots du cap. Cette espèce est gravement menacée, on estime qu’il ne reste que 2 à 3% des effectifs de la population d’origine. Cette plage de Boulder’s Bay est dorénavant protégée mais reste ouverte au public pour observer l’espèce. C’est hyper touristique et bondé et cela ne sera pas le plus mémorable des coins visités au Cap ; mais le projet de restauration et conservation de cette espèce hyper menacée reste important, nous aurons donc contribué un peu au projet disons…

Nous finirons notre séjour ici par le sauvetage d’un bébé otarie sur la plage de Noerdhook puis pas l’ascension du fameux sommet « Lion’s Head » situé au cœur de la ville et offrant une vue incroyable sur la ville, Table Moutain et l’océan !

Cape Town
Table moutain depuis Lion's head
Greluches at the top of Lion's head
Un peu de douceur
Lulu
John
Bain de soleil
Force et robustesse
Chaque annnée des centaines de Rhino sont braconnés
Quand même un marché de hipster !
Plage de Noerdhook
Oyster catchers en vol
Il n'en rate pas une !
C'est ici que nous sauvâmes un bébé otarie !
Dans les vignes
Lapin
Wine tasting
Protées sur fond de montagnes
Lapin & Lulu
Boulders bay - The place to be pour les manchots
Piupiu
Manchot du cap
On se jette à l'eau ?
Un bécot ?
Tous en rond !
Cape Peninsula
Un T-rex se cache sur cette photo
Plutôt à la cool les babouins..
Tranquille quoi
Big tree
Banzaï !
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , , ,

South Africa – Des cailloux et des plantes

Nous quittons Rockland pour poursuivre notre route plus au sud du Parc Naturel de Cederberg. Un trajet long pour la petite voiture que nous avons loué ; 100% piste rocailleuse ! Certes, nous aurions pu louer un 4×4… mais c’eut été moins exaltant. Notre petite hyundai s’avère vaillante et résistante, même pas une crevaison pour pimenter le trajet !

Les sens aux aguets et la poussière plein la bouche, nous repérons bientôt cet indice qui  nous annonce notre arrivée à destination : La cave de Cederberg. C’est notre premier wine tasting d’Afrique du Sud mais les 35°C en zone semi-désertique nous incitent finalement peu à goûter le rouge ; nous repartons donc avec sous le bras deux bouteilles de Chenin Blanc (prononcer Chénine blanque).

Trève de dégustation, la tente à peine montée nous partons grimper à Sandriff. N’étant pas complètement conquis par le site et le campement, nous poursuivons notre route dès le lendemain, pour nous rendre à Truitjieskraal (pas de conseil de prononciation, faites au mieux !).

Site extraordinaire constitué d’un labyrinthe de parois verticales de grès, on arrive à grimper à l’ombre en passant d’une face à l’autre. Les pauses permettent de parcourir les sentiers d’interprétation qui valorisent la flore extrêmement riche de ce secteur. Malgré l’aridité, de nombreuses espèces s’épanouissent ici, dans ce qu’on appelle le « Sandstone Fynbos ». C’est un écosystème très riche, avec de nombreuses espèces endémiques qu’on ne trouve que dans ce parc naturel. La régénération de la végétation dépend en partie des incendies, assez fréquents vu le climat. Les parois de certaines grottes ou anfractuosités sont couvertes de peintures rupestres, représentant principalement des animaux ou des scènes de chasse.

Nous aurions largement pu passer quelques jours ou semaines de plus dans ce secteur ; mais nous avons bientôt RDV avec Lucille à Cape Town et remettons les voiles, euh les gaz.

Notre dernière halte avant Cape Town nous mène à Paarl ; ville sans grand intérêt située au bord d’une rivière charmante dont nous avons oublié le nom. Notre objectif est là, surplombant la cité. Trois énormes anomalies géologiques nous font de l’œil : de grosses boules de granit trônent ici, au beau milieu d’une région toute de grès formée. On enfile rapidement chaussons et baudriers et découvrons le principe de la grimpe à plat ventre, sans prises, où pour se hisser le frottement entre la gomme de nos chaussons et les lichens des parois granitiques sont notre seule solution.

Derniers rayons du soleil sur les nénuphares
Truietiejskraal et ses dédales de grès
Comestible ?
Trou-tiejskraal
IMGP3795
IMGP3877
IMGP3809
IMGP3796
IMGP3815
Sommet de Paarl's Rock
La rivière dont on taira le nom
Réveil matin 100% énergie renouvelable
Une oie qui tape la pose !
IMGP3872
IMGP3868
IMGP3832
IMGP3866
IMGP3862
Envol d'une oie égyptienne
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Non classé |

South Africa – Rockland

Cap au sud du sud : destination la province du Cap occidental, en Afrique du Sud. Départ en octobre, escale par Dubaï et arrivée à Cape Town en avril… enfin comme si !

Nous passons les deux premiers jours à organiser notre périple… nous sommes arrivés les mains dans les poches et rien n’est prévu. Le temps de louer une petite voiture et nous voila partis vers le parc naturel de Cederberg.

Un immense plateau rocheux éboulé, paradis des grimpeurs, surtout ceux qui aiment le bloc. Ici on ne peut plus parler de chaos rocheux, ce serait un bien pâle reflet de la réalité. D’ailleurs, le site porte bien son nom : Rockland ! L’ensemble du massif montagneux semble s’être délité en milliers de blocs aux formes plus extravagantes les unes que les autres. Un peu d’imagination et nous voila à vol de dragon, au sommet d’angry bird ou sur les flancs d’un bison enragé.


Nous campons à Depakhuys, le point de repère des milliers de grimpeurs qui viennent s’acharner ici pendant l’hiver. Heureusement nous sommes hors saison, donc au calme. En revanche, la chaleur monte vite vite pendant la journée, limitant la grimpe et favorisant la farniente :) Nous passons deux semaines à découvrir les principaux secteurs de Rockland et à perdre la peau de nos doigts ; c’est que le grès local broute sacrément ! Et autant dire que 2 semaines, ce n’est absolument pas assez !


Bien que le léopard soit réputé vivre dans ce parc naturel, nous ne l’avons pas vu, contrairement aux dassies (proches cousines des éléphants qui ressemblent pourtant bien plus à des marmottes/chiens de prairies !). Une excuse pour revenir en voyage prolonger dans le coin ? Why not !

En route pour Cederberg NP : du blé, du blé... et du blé !
On y est : Rockland !!!
Rockland : premiers repérages
Ca donne envie !
Pas le temps de mettre des chaussons !
Pas encore le permis, mais ça grimpe déjà
Touches de couleur
Des chaos rocheux en tous sens
Ca broute les doigts !
IMGP3651
Hé, t'as vu comme j'suis canon ?
IMGP3643
Trop chaud au soleil ? Passez sous les blocs !
Farniente au soleil pour les uns,
Au bord de l'eau pour les autres
Le soleil tombe, c'est l'heure de retourner grimper
Un terrain de jeu infini
DSCN2191
Ca plane pour moi
Ca réfléchit...
Ca force...
Puis ça brosse !
Un peu de douceur
Pas que le bloc qu'est cool à Rockland !
Après l'effort,
Le réconfort !
Une petite soif ?
Au dessus de la tente : les nids des tisserins
Un tombé du nid.. He didn't make it :(
Sunset au camping Depakhuys
Ce soir là, sur la toile de la tente.. surprise !
On grimpe où ??
The Rhino !
Ca passe,
Ca passe pas !
Angry bird
Détente au bord de l'eau
C'est haut !
IMGP3446
Victoire
IMGP3614
IMGP3555-Panorama
La seule lionne que nous aurons vu a un coeur de pierre
Végétation typique des fynbos
Des graminées... mais lesquelles ? Question sans réponse
IMGP3323-Panorama
Pont de pierre
Allez, au lit !
Jour de repos : promenade et beaux oiseaux
Perchinettes
Leçon d'escalade à mains nues..
En fuite
Peintures rupestres de la culture San
Peintures rupestres 2
Pour l'ombre, merci de suivre les dassies
Ciao bella

 

 

  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Non classé |

Hommages

2015 aura été une année en dents de scie avec ses bonnes et mauvaises nouvelles. Incahuella est particulièrement touchée par la perte de deux personnes emblématiques, sans qui l’aventure n’aurait pas été la même.

Serge Aubert, directeur du Jardin botanique du Lautaret, est décédé le 19 février, à  l’âge de 48 ans. C’est grâce à lui que le projet De fleurs alpines en fleurs andines a pu se faire, liant un partenariat avec le Jardin Botanique pour lequel un inventaire de la flore des Andes avait été effectué.

Douglas Tompkins, fondateur de The North Face et créateur de plusieurs parcs en Patagonie chilienne, est quant à lui décédé cette semaine, dans sa Patagonie chérie. En plus de nous avoir ouvert les portes de ses parcs, il nous aura hébergé 3 semaines durant au Parc de Reñihue. Enfin, il a été l’intermédiaire décisif pour que le partenariat avec The North Face se fasse.

Serge Aubert
Douglas Tompkins
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Non classé | Marqué avec ,

En 2015, rions !

Et on commence avec toujours autant de bon goût et de subtilité par vous souhaiter une bonne année. Tout de bon comme diraient nos amis helvètes !

  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles | Marqué avec ,

Incahuella va dans le Jura !

L’exposition photographique Incahuella part à la conquête d’une région vaste et reculée : le Jura français ! C’est la Réserve Naturelle de la Haute Chaîne du Jura qui mettra en valeur notre épopée de dix-huit mois.

Du 04 Novembre au 20 Décembre 2013, vous pourrez retrouver nos plus beaux clichés exposés à la Maison de la Réserve, 135 rue de Genève – 01170 Gex.

 

  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , ,

Incahuella expose !

Vous ne saviez pas si nos photos étaient bien réelles ?

Vous rêviez de les voir en vrai, en grand format, en bonne qualité et avec un cadre autour ?

Nos fabuleux jeux de mots pour légender nos photos vous manquaient ?

Vous avez besoin de rêver un peu ?

Eh bien Incahuella est de retour, et expose 30 de ses plus belles photos le week-end du 25-26 Mai à l’école du Breuil, à Paris !

De 10h à 18h30, le samedi et le dimanche, n’hésitez pas à venir découvrir notre expo (entrée libre) ! Et en prime, le dimanche de 15h à 16h, Nous serons toutes les trois présentes pour donner notre première conférence, ouverte à tout public.

L’adresse :

Ecole d’horticulture du Breuil

Route de la ferme

75012 Paris

  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , , , ,

Heureuse année 2013

Même si nos vœux vous parviennent de moins loin qu’en 2012, Incahuella tient à vous souhaiter à tous une bonne année 2013. En espérant qu’elle soit pour tous et toutes synonyme de beaux voyages, rencontres sympathiques et aventures insolites !

Et avec un peu de chance, ce sera aussi l’année de la parution de notre livre ! Au plaisir de vous en dire plus les mois à venir ^^

  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles |

On fait notre book :)

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Incahuella s’est lancé dans une aventure d’un nouveau genre : écrire un livre !

Un livre ?! Pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

  • Pour tous ceux qui aiment les belles photos, ceux qui rêvent d’aventure et pour les amoureux de la  nature, mais aussi et surtout pour les curieux en tout genre !
  • Parce que cette fois, nous ne voulons plus parler de nous, mais faire parler tous ceux que nous avons rencontrés et qui nous ont permis de mieux comprendre les enjeux écologiques des Andes.
  • En présentant un livre photo, avec quand même quelques mots, parfois même des phrases, qui vous permettront de vous coucher un peu moins bêtes chaque soir ^_^

Alors oui, nous n’en doutons point, vous êtes déjà entrain d’en trépigner d’impatience. Mais tout doux, il vous faudra attendre encore un peu. Ce seront plus probablement les cloches de Pâques que le père Noël qui déposeront à votre chevet ce futur best-seller !

Pour l’heure, Incahuella reste dans les bons plans et a pu imprimer son book photo gratuitement grâce à Pixum.fr, spécialiste de l’impression de livres photos numériques. Merci encore à eux !

Ne reste plus (simple broutille) qu’à : écrire le livre (commençons par le premier chapitre), trouver un éditeur, mais surtout TROUVER UN TITRE !  C’est là que, chers lecteurs, vous intervenez : une idée ? Révolutionnaire ? Poétique ? Vendeuse de rêve ? N’hésitez pas à nous faire parvenir vos suggestions. L’heureux gagnant* de ce nouveau concours se verra offrir un exemplaire de ce merveilleux chef d’oeuvre (et dédicacé s’il-vous-plaît !).

* : Le gagnant saura qu’il est l’heureux élu une fois notre livre publié… hihi ^^
Mathou fait la une
La quatrième de couverture
Et y a même une tranche ! La classe !
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , ,