Balade en famille

La maman de Mathou nous a donc rejointes à Lima ; de là, elles sont parties de leurs côtés pour le Machu Picchu alors que Sara attend l’arrivée de sa sœur Stéphanie et de son compagnon Daniel.

Elles se lancent alors pour la cité Inca en passant par Nazca. Puis direction Arequipa, une ville située au sud, dont on dit qu’elle est la plus belle du pays. Rendez-vous est pris avec Cécile, qui s’est enfilée 16 heures de bus pour les retrouver.

Arequipa est aussi appelée la ville blanche pour la couleur de ses somptueuses bâtisses, à commencer par l’église de la Place d’Armes. Dans les rues, de grosses portes en bois cachent des cours intérieures fleuries, où trône parfois au milieu une fontaine de pierre. Arequipa était une ville riche, et pour cause : elle était la plateforme marchande pour la laine d’alpaga des Andes, et pour l’or venu tout droit de Potosi, en Bolivie. Aujourd’hui, la splendide architecture coloniale, l’artisanat fin des joailliers ainsi que les boutiques de vêtements de luxe en alpaga sont les traces vivantes de cette époque glorieuse.

Nous élisons domicile dans un petit hôtel à quelques quadras (pâtés de maisons) de la grande place. Tout en prenant notre petit déjeuner sur la terrasse ensoleillée, nous préparons notre prochain trek : une boucle dans le canyon de Colca. Le lendemain, un bus plutôt rudimentaire nous mène en 4h à Chivay, où nous passons la nuit pour mieux repartir à l’aube vers notre point de départ : le village de Cabanaconde. C’est donc de là que commence notre rando dans le Canyon de Colca, d’une profondeur de 3400m. Une journée de descente, et de petites remontées dans les entrailles de ce canyon, le deuxième plus profond au monde. Sur notre chemin, nous croisons des mules chargées de grosses caisses de ravitaillement et des mamies s’aidant de leur canne pour descendre les quelques 1000 mètres de dénivelés négatifs du sentier qui mène à l’oasis. Plus nous approchons de notre but et plus les alentours sont verdoyants. Des avocatiers, des figuiers et autres arbres fruitiers, l’oasis, perchée au bord de la rivière Colca est un point vert au milieu du canyon.

Notre première journée de marche se termine sous la pluie, mais cela ne nous empêche pas d’aller de l’avant et de rallier l’oasis appelée Sangalle. On s’installe dans un bungalow, et allons toutes les trois délasser nos jambes fourbues dans la piscine de l’hôtel, malgré la bruine qui continue de tomber. Quelques longueurs plus tard, nous mangeons un diner frugal et dégustons une bière, qui nous envoie vite fait bien fait au lit… à 19h30 ! Le lendemain, nous partons tôt pour avaler au plus vite et sous des températures clémentes les 1000m de dénivelé, positifs cette fois. Une montée harassante, qui se termine trois heures plus tard par un sprint épuisant pour rattraper notre bus de retour à Arequipa. Et c’est bien contentes de notre escapade que nous reprenons nos quartiers dans cette ville, avant de continuer notre route plus au nord, vers Pisco et Paracas.

Arequipa, et les montagnes toutes proches
Les arches de la place d'Armes
Un lundi matin à Arequipa..
Cours intérieure
Pas de doute, Odile est la plus petite !
La place d'Armes, au coucher du soleil
Blanc flamboyant
En route pour le canyon de Colca !
La rivière colvca se fraye un chemin
Tête de mule
Une nature gigantesque
Arrivée à l'oasis
La piscine nous tend les bras !
Scarabée
La roche rosée du canyon
Une pause abricots secs s'impose
Allez, encore un petit effort...
Heureuse
Rien ne sert de courir...
... Le bus partira à l'heure !
Bébés alpagas sur le chemin du retour
Dernier coup d'oeil sur les montagnes

  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
Cette entrée a été publiée dans Nouvelles, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Balade en famille

  1. GOHIER Michel dit :

    Tête de mule sur la photo ou il y a Tata Odile ;) Bon courage et profitées bien

  2. Edith dit :

    Crime même les mamies du Pérou appuient la grève!!

  3. Tristan dit :

    J’avoue une piscine comme ça, c’est irrésistible. Bruine, pluie ou neige, il faut plonger dedans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>